Sommaire

Parmi les petits soucis intimes des femmes, la sécheresse vulvaire est source de tracas quotidien. Pourquoi survient-elle et comment y remédier ?

Le point dans notre article.

Qu'est-ce que la sécheresse vulvaire ?

La vulve, la partie externe de l'organe génital féminin, est composée des grandes et petites lèvres, ainsi que du clitoris. Cette muqueuse est particulièrement fragile, et peut présenter une sécheresse anormale, à l'origine d'un inconfort quotidien.

On parle alors de sécheresse vulvaire, qui peut être ou non associée à une sécheresse vaginale.

Symptômes

La sécheresse vulvaire se traduit par différentes manifestations :

  • des démangeaisons ;
  • des douleurs au moment des rapports sexuels notamment ;
  • l'apparition de petites fissures.

Ces désagréments sont souvent à l'origine d'une baisse de libido chez les femmes atteintes, et altèrent leur qualité de vie.

Causes

Une sécheresse vulvaire peut apparaître dans différentes situations, notamment :

  • En cas de syndrome sec : il se manifeste lorsque les sécrétions des muqueuses du corps ne sont pas optimales. Il entraîne ainsi un ensemble de manifestations : yeux secs, manque de salive, sécheresse au niveau des bronches ou de la peau... Une sécheresse vulvaire peut également être observée. Il est parfois provoqué par la prise de médicaments (pilules contraceptives faiblement dosées en œstrogènes, antidépresseurs, médicaments anti-allergies, traitement contre l'acné, diurétiques...) ou certaines maladies auto-immunes, comme le syndrome de Gougerot-Sjögren (des anticorps s'attaquent aux glandes de l'organisme).
  • En cas de maladie cutanée : lichen, eczéma, psoriasis peuvent atteindre différentes régions du corps, dont la vulve.
  • Une vulvodynie, dont la cause est inconnue (souvent considérée d'origine psychologique) et qui se traduit par des manifestations désagréables au niveau de la vulve.
  • Lors de la ménopause : la raréfaction des hormones sexuelles féminines est alors responsable de cette sécheresse.

Sécheresse vulvaire : quelles solutions ?

Bons réflexes quotidiens

En cas de sécheresse vulvaire, il est important d'adopter les bons gestes quotidiens :

  • Une bonne hygiène : se laver la vulve une fois par jour, sous la douche, est suffisant. Il est déconseillé d'utiliser des savons qui vont dessécher les muqueuses fragiles. On opte pour une solution lavante douce ou un simple lavage à l'eau claire, en prenant soin de bien sécher la zone (en tapotant plutôt qu'en essuyant trop vigoureusement !).
  • Il convient d'éviter le contact avec des produits irritants ou pouvant déclencher des réactions allergiques (protège-slip, papier toilette parfumé...).
  • Il est préférable d'opter pour de la lingerie en coton plutôt qu'en matière synthétique et d'éviter les pantalons trop serrés.
  • Une crème hydratante, spécialement formulée pour la région intime, peut être appliquée une ou deux fois par jour.

Traitement de la sécheresse vulvaire

Si, malgré l'adoption de ces gestes, la sécheresse, se poursuit, il est nécessaire de consulter le gynécologue. En fonction des situations, il pourra prescrire :

  • une crème à base de corticoïdes en cas d'eczéma ou de psoriasis ;
  • une crème à base d'hormones féminines chez les femmes ménopausées ;
  • des antidépresseurs imipraminiques en cas de vulvodynie.