Sommaire

Des pertes jaunes peuvent survenir régulièrement dans la vie d’une femme. Comment reconnaître les pertes jaunes ? Dans quels cas faut-il s’en inquiéter ? Est-ce que les pertes jaunes peuvent être le signe d’une maladie ?

Réponses dans notre article.

Qu’est-ce que les pertes jaunes ?

Les pertes jaunes ont, à la différence des pertes blanches, une coloration jaunâtre. Elles peuvent être plus ou moins abondantes, inodores ou nauséabondes.

Pertes jaunes : quelles causes ?

Les pertes jaunes peuvent être un symptôme provoqué par :

  • une vaginite (inflammation du vagin),
  • une vulvo-vaginite (inflammation de la vulve et du vagin),
  • une cervicite (inflammation du col de l’utérus),
  • une vaginose (infection du vagin due à une bactérie),
  • un herpès génital (infection sexuellement transmissible),
  • un condylome génital (infection sexuellement transmissible),
  • une gonorrhée (infection sexuellement transmissible),
  • une infection par chlamydia (infection sexuellement transmissible),
  • une trichomonase (infection sexuellement transmissible),
  • des polypes cervicaux,
  • une maladie inflammatoire pelvienne.

Pertes jaunes pendant la grossesse : quand s’inquiéter ?

Les pertes vaginales pendant la grossesse peuvent souvent varier du fait des changements hormonaux subits pendant cette période. Elles peuvent être plus abondantes et devenir un peu plus jaunes au fur et à mesure que l’on approche de la fin de grossesse, mais ce n’est pas forcément un signe d’infection ou de maladie.

En revanche, en cas de démangeaisons, d’irritations, d’odeur inhabituelle ou de changement de texture, il vaut mieux demander un avis médical.

Pertes jaunes d’une vaginite

Une vaginite est une inflammation du vagin.

Cette inflammation est souvent le résultat d’une infection : mycose, trichomonase, vaginose bactérienne ou chlamydia par exemple :

  • En cas de chlamydia, les pertes jaunes sont épaisses d’une texture comparable à celle du fromage blanc.
  • En cas de trichomonase, les pertes jaunes peuvent présenter un aspect mousseux.
  • En cas de vaginose bactérienne, les pertes jaunes sont plutôt fluides et d’une texture homogène.

Les autres symptômes d’une vaginite en plus des pertes jaunes peuvent être :

  • une sécheresse vaginale,
  • des pertes brunes au niveau du vagin,
  • des douleurs vaginales,
  • des démangeaisons du vagin,
  • des irritations du vagin,
  • une odeur désagréable,
  • des gênes ou des douleurs pendant la miction (quand on urine).

Pertes jaunes d’une cervicite

Une cervicite est une inflammation du col de l’utérus.

En cas de cervicite, les pertes jaunes sont caractéristiques. Avec une odeur désagréable et un aspect ressemblant à du pus, ces pertes jaunes sont appelées mucopurulentes.

Une cervicite peut être la conséquence d’une infection sexuellement transmissible (chlamydia, gonorrhée, herpès génital, papillomavirus, trichomonase) mais elle peut aussi être causée par une réaction allergique (pessaire, diaphragme, spermicide, préservatif en latex).

Les autres symptômes d’une cervicite en plus des pertes jaunes peuvent être :

  • des douleurs vaginales,
  • des saignements au niveau du vagin,
  • des problèmes de fertilité.

Pertes jaunes d’une vaginose bactérienne

Un déséquilibre de la flore bactérienne naturelle du vagin peut être la cause d’une vaginose bactérienne, certaines bactéries se développant plus que d’autres.

En cas de vaginose bactérienne, les pertes jaunes sont plutôt liquides mais avec une odeur caractéristique qu’on décrit comme celle du poisson. Le plus souvent, la vaginose bactérienne ne provoque ni douleur, ni irritation.

Ces pros peuvent vous aider