Sommaire

Parmi les affections qui peuvent toucher l'appareil génital de l'homme, découvrons ce qu'est la posthite, la région qu'elle concerne, ses causes et ses symptômes. Et retrouvez également nos conseils pour vous en prémunir !

Posthite : qu'est-ce que c'est ?

Le prépuce est l'enveloppe de peau située à l'extrémité de la verge, qui recouvre et protège le gland. Il est parfois le siège d'une inflammation : on parle alors de posthite. Si l'inflammation s'étend au niveau du gland, on est alors face à une balano-posthite.

La posthite se traduit par différentes manifestations qui apparaissent au niveau du prépuce :

  • des rougeurs ;
  • des démangeaisons ;
  • un œdème (gonflement) ;
  • une peau épaissie, qui peut éventuellement présenter des fissures.

Causes de la posthite

L'inflammation du prépuce peut avoir différentes origines :

  • Un phimosis, fréquent chez le petit garçon. Le prépuce est trop étroit et ne permet pas un décalottage complet. L'urine macère alors, ce qui favorise le développement d'une posthite.
  • L'utilisation de produits irritants (savons ou gels douche pour la toilette, lessive...).
  • Des manipulations ayant engendré des petits traumatismes de la zone.
  • Une infection provoquée par un champignon (Candida albicans le plus souvent), il s'agit alors d'une mycose, ou par une bactérie.
  • Un psoriaris, maladie chronique caractérisée par une inflammation de certaines zones du corps (peau et muqueuses).

Posthite : quelle prise en charge ?

Le médecin généraliste ou le dermatologue va examiner la verge afin de constater les signes de l'affection. S'il le juge utile, il peut procéder à un prélèvement (à l'aide d'un coton-tige, le geste est indolore), analysé en laboratoire pour identifier l'éventuelle présence d'un agent infectieux.

Traitements liés à une posthite

En fonction de la cause de la posthite, différents types de traitements peuvent être utilisés :

  • une crème à base de corticoïdes en cas de psoriasis ;
  • une crème antibiotique ou antifongique à appliquer localement, dans certains cas, le médecin pourra préférer prescrire des traitements oraux ;
  • en cas de phimosis entraînant des posthites à répétition, un élargissement du prépuce peut être réalisé par voie chirurgicale, ou son ablation complète (circoncision).

Posthite et règles d'hygiène

Pour éviter la survenue de posthite, des règles d'hygiène rigoureuses sont indispensables :

  • Sous la douche ou dans le bain, il est nécessaire de décalotter le gland afin de bien le nettoyer à l'eau claire, en évitant d'utiliser des produits agressifs. Chez un petit garçon, il ne faut pas forcer le décalottage, car des adhérences peuvent rendre ce geste impossible ; elles disparaîtront progressivement.
  • Après la toilette, bien sécher le gland pour éviter un excès d'humidité sous le prépuce, qui offre des conditions de développement optimales aux microbes. De la même manière, on utilise du papier toilette après avoir uriné pour éviter toute macération.

Ces pros peuvent vous aider