Sommaire

La mycose est une infection de la peau, des muqueuses ou encore des poils et des ongles. Il existe plusieurs types de mycoses, qui sont localisées à différents endroits du corps.

L'un des types de mycose assez répandu est la candidose. Les candidoses sont différentes des dermatophytoses, des pneumocystoses, du Pityriasis versicolore, de la cryptococcose et de l'aspergillose.

Lire l'article Ooreka

Qu'est-ce qu'une candidose ?

Le champignon Candida albican : une levure utile

La candidose tire son nom la levure Candida albicans, l'un des champignons qui colonisent naturellement notre corps (ils sont nécessaires au bon fonctionnement du microbiote intestinal) mais qui, s'il se multiplie de façon anarchique, peut provoquer une dysbiose (avec pour conséquence une perméabilité de la paroi intestinale et des réactions immunitaires, telles que des allergies, des intolérances alimentaires ou des maladies auto-immunes), une maladie de peau ou des muqueuses.

Lorsque l'on parle d'infection fongique, il est question d'une répartition anormale de ces champignons.

Les candidoses sont donc l'infection de la peau ou des muqueuses par l'agent fongique qu'est le Candida albicans, sachant que celui-ci est le plus connu parce qu'il prédomine, mais il existe en réalité plus de 35 espèces de Candida.

Lire l'article Ooreka

Localisation

Nous avons tous une petite dose de ce champignon dans différents endroits de notre corps, ce qui ne veut pas dire que nous souffrions de candidose :

  • dans les muqueuses de la bouche ;
  • dans les muqueuses du tube digestif et de l'estomac ;
  • dans les muqueuses génitales ;
  • sur la peau.

Une levure qui peut devenir envahissante

Cependant, il arrive parfois que la prolifération de ce champignon se fasse de façon anarchique : c'est alors que survient la candidose, qui devient problématique pour la santé.

Les cellules fongiques peuvent s'affoler pour différentes raisons :

  • La prise d'antibiotiques – sans compenser par une prise de levure – peut déstabiliser la flore digestive :
    • En effet, si les antibiotiques sont prescrits pour détruire les bactéries de la maladie qu'ils sont censés traiter, ils ne font pas le tri avec les bonnes bactéries.
    • Ces bonnes bactéries, qui servent justement à lutter contre les champignons, ne font plus office de barrage et les champignons envahissent les muqueuses.
  • Un système immunitaire affaibli, comme chez les sujets atteints d'un cancer ou du sida.
  • Chez les personnes ayant développé un diabète.
  • Un déséquilibre acido-basique qui s'observe entre autres en cas :
    • d'hyperthyroïdie,
    • de sédentarité ou au contraire d'excès de sport,
    • de mauvais sommeil (qui ne permet pas d'éliminer correctement les acides le matin),
    • d'alimentation raffinée ou surcuite dépourvue de vitamines et d'oligo-éléments.
  • Chez les personnes âgées : le fait de porter un appareil dentaire occasionne des candidoses buccales, aussi appelées muguet de bouche.
  • L'environnement joue également un rôle déterminant :
    • Chaleur et humidité favorisent la prolifération des champignons. Par exemple, les candidoses génitales surviennent plus souvent en été ou lorsque le sujet fréquente souvent les piscines.
    • Les vêtements serrés sont aussi à éviter.

Comment reconnaître et traiter une candidose ?

Les principaux symptômes de la candidose

La candidose se manifeste différemment selon l'endroit où elle se développe. On va trouver des symptômes en commun et d'autres, plus spécifiques à certaines parties du corps :

  • plaques rouges ;
  • démangeaisons (conduit auditif et anus, entre autres) ;
  • parfois croûtes et sortes de pustules ;
  • pour les candidoses génitales, il est possible de ressentir des brûlures et des douleurs lors des rapports sexuels ;
  • pour les candidoses buccales, une bouche pâteuse avec des dépôts blanchâtres est symptomatique du muguet, avec parfois des lésions aux coins des lèvres.

Plus généralement on peut observer :

  • une fatigue chronique, des dépressions nerveuses, des pertes de mémoire et de concentration, des migraines, des insomnies ;
  • diverses allergies (alimentaires et/ou environnementales), de l'asthme et des infections à répétition ;
  • des maladies auto-immunes ;
  • des alternances entre diarrhée et constipation, des ballonnements et gaz intestinaux avec une appétence pour les produits sucrés, ce qui s'accompagne aussi d'une prise de poids ;
  • des grincements des dents (bruxisme).

Traitement de la candidose

La candidose n'est pas dangereuse dans la majorité des cas. Toutefois, dans de rares cas, la candidose peut passer dans le sang et atteindre des organes vitaux :

  • L'attention est donc principalement attirée chez les personnes au système immunitaire très affaibli, chez lesquelles le traitement de la mycose est plus difficile, mais doit être pris au plus tôt. Il est important de consulter et de ne pas laisser la mycose s'installer trop longtemps.
  • Chez les sujets bien portants, une candidose peut passer inaperçue ou être confondue avec une autre maladie de peau. Il est important de ne pas se lancer dans un auto-diagnostic qui pourrait être erroné. Il faut donc consulter un médecin afin d'avoir un traitement adapté.
Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Traiter la candidose en naturopathie

En naturopathie, le traitement de la candidose passe par la modification en profondeur de son hygiène de vie. Ces règles à appliquer doivent être pratiquées pendant plus de six mois pour pouvoir constater des résultats efficaces sur les Candida albicans.

  • Adoptez une alimentation équilibrée, hypotoxique et anti-acide :
    • évitez tous les « sucres » raffinés (pain blanc, riz blanc, pâtes blanches…) et limitez le plus possible les autres produits sucrés (miel, sirop d’érable, jus de fruits et bière),
    • évitez le gluten (préférez le petit épeautre et le sarrasin),
    • limitez les aliments laitiers,
    • consommez suffisamment d’aliments riches en fibres,
    • veillez à ne pas manquer de protéines animales et/ou végétales (œufs, poissons, volailles, amandes, noisettes, noix, algues, graines de sésame…),
    • consommez au moins 3 cuillères à soupe d’huiles de première pression à froid et bio crues,
    • favorisez la consommation de produits antifongiques tels que l’ail, les oignons, les échalotes et mettez l'accent sur les épices telles que le curcuma, le paprika, le cumin et la coriandre,
    • consommez de la noix de coco (riche en acide caprylique).
  • Drainez le foie à l'aide de plantes : infusions de romarin, de gentiane, de boldo, d’artichaut, de fumeterre, avec du radis noir, du desmodium...
  • Faites en sorte de vous déstresser autant que possible pour des choses sans véritable importance en ayant recours par exemple à la relaxation, au yoga, à la sophrologie et aux massages relaxants.
  • Apprenez à respirer par le ventre pour évacuer les tensions et les acides volatils et pensez à la cohérence cardiaque.
  • Prenez des bains chauds (de 38 à 40 °C) pour transpirer et évacuer les acides.
  • Pratiquez régulièrement une activité physique de plein air pour évacuer les tensions, pour transpirer et évacuer l’excès d’acidité tissulaire.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Compléments alimentaires pour traiter la candidose

Pour soutenir la modification de son hygiène de vie, certains compléments alimentaires peuvent être très efficaces contre la candidose (liste non exhaustive) :

  • Triphala synergisé® pour soutenir la santé gastro-intestinale, maintenir les fonctions et la motricité intestinales, favoriser la digestion et le transit, aider à garder le tube digestif exempt de parasites.
  • Candinat® pour favoriser le drainage du foie indispensable dans le processus d’élimination des toxines.
  • Perméa Régul®+ pour protéger la muqueuse intestinale.
  • Aroma gastro-intestinal qui participe à l’assainissement et au bon fonctionnement du
    système digestif.
  • Cleanse Candida (Solaray) ou Candidapur (Nutrixeal®) contenant de l'acide caprylique est reconnu pour ses propriétés antifongiques et de l'extrait de pépins de pamplemousse (EPP), un puissant germicide.
  • Myconat® qui aide à éliminer les parasites intestinaux.
  • Candi’Clean contenant de l'acide caprylique, du lapacho, de la propolis et de la bromélaïne pour une action anti-candida au niveau de l’intestin, sans affecter la croissance de la flore intestinale normale.
  • Dysbios’Aroma, gélules formulées à partir d’huiles essentielles pour lutter contre les micro-organismes.

Vous pouvez aussi réaliser des gargarismes de bicarbonate de soude (une cuillerée à soupe dans un peu d'eau tiède à renouveler plusieurs fois par jour) ou réaliser des bains de bouche à l'huile de coco en cas de candidose buccale.

À noter que l'argent colloïdal peut également s'employer en prévention à raison d'une cuillerée à soupe par jour en dehors des repas.

Lire l'article Ooreka

 

Aussi dans la rubrique :

Comprendre les mycoses

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider