Sommaire

Le Pityriasis versicolore est l'un des différents types de mycose qui peuvent toucher les êtres humains, tout comme la candidose, la dermatophytose, la cryptococcose, la pneumocystose ou encore l'aspergillose.

Lire l'article Ooreka

Définition du Pityriasis versicolore

Le Pityriasis versicolore appartient à la famille des mycoses, car il est causé par un champignon appelé Malassezia globosa :

  • Ce champignon est normalement présent sur la peau et n'est pas dangereux à l'état normal.
  • C'est seulement sa prolifération inhabituelle qui entraîne la maladie de peau appelée Pityriasis versicolore :
    • Cette maladie mycosique ne représente pas de caractère de gravité pour la santé de l'individu.
    • Toutefois, elle est gênante parce que plutôt inesthétique.

Symptômes du Pityriasis versicolore

Manifestations

Cette maladie de peau est facilement reconnaissable, car elle provoque :

  • des tâches foncées sur la peau qui ressemblent à des tâches de son ;
  • ou des tâches décolorées qui peuvent faire plutôt penser à une dépigmentation.

Le Pityriasis affectionne particulièrement les peaux grasses : c'est pourquoi il se manifeste assez souvent chez les adolescents ainsi que chez les adultes dont la peau a une dominante grasse.

Localisation

La maladie se localise plutôt sur le haut du corps, même si, dans de rares cas, elle peut toucher les membres inférieurs. On la trouve essentiellement sur :

  • le cou, les épaules ;
  • le thorax ;
  • les bras, les épaules.

Les facteurs aggravants

Comme pour les autres champignons, le Malassezia globosa prolifère dans certains milieux favorisant le développement du Pityriasis versicolore :

  • la chaleur ;
  • l'humidité causée par un excès de transpiration ou par la fréquentation de lieux humides (piscines, hammam...) ;
  • les personnes ayant un affaiblissement de leur système immunitaire...
Lire l'article Ooreka

Pityriasis versicolore : diagnostic et soin

En cas de taches anormales sur la peau, quelques précautions doivent être prises :

  • consulter votre médecin-traitant ou votre dermatologue,
  • prendre un traitement antifongique/antimycosique selon le diagnostic médical qui a été établi.

Pour éviter de futures récidives, il faut aussi observer les gestes préventifs valables tous les types de mycoses.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Comprendre les mycoses

Sommaire